Tout a un coût et le label RGE ne déroge pas à la règle. Vous devrez donc débourser une certaine somme pour suivre la formation RGE, déposer le dossier de candidature, passer l’audit de chantier et enfin obtenir le précieux sésame : le RGE. Dans l’optique des travaux de rénovation pour favoriser la transition énergétique, la certification RGE est quasi obligatoire puisqu’elle permet aux particuliers d’accéder à l’éco prêt à taux zéro et d’un crédit d’impôt.